Danse: Lorsque la danse rencontre la nouvelle technologie

Danse: Lorsque la danse rencontre la nouvelle technologie

La danse, la musique et la nouvelle technologie ça donne quoi?

Lorsque vous allez voir un concert, les détails importants c’est quoi? l’artiste, le décor, le son mais vous ne savez pas toute la logistique qu’il y a derrière, normal vous êtes spectateur.

Aujourd’hui, je passe côté backstage pour vous parler d’affichage digital pendant les concerts, ballets, tu sais ce truc waouw qui fait que tu passes des moments inoubliables .

Ce procédé m’avait interpellé il y a quelques années lorsque j’ai vu un film écrit entre autre par Luc Besson, le film THE DANCER avec Mya Frye, le pitch: une danseuse muette, un physicien, inventeur, la rencontre donne vie à un outil qui permet à cette femme de danser et communiquer sans dialogue, juste avec du son et de l’image.

Dans le même genre samedi soir dernier à l’EP7 , une guinguette numérique et gourmande qui a ouvert en février dernier a eu lieu un évent , pas de bol je l’ai raté, mais j’ai pu voir un petit extrait de cette représentation.

Ce qui m’a poussée à en parler, ce truc là, J’en ai rêvé, ils l’ont fait: Robin Lamarche Perrin et Bruno Pace ont crée un logiciel d’affichage digital; de ce processus des événements ont été crées, la dernière: une performance de danse contemporaine avec de l’affichage digital, un bel outil pour les danseurs et dj.

Quel procédé?

Moving Cells une installation numérique proposant d’interagir par le mouvement avec un nuage de particules virtuelles.

Time Delays est une installation numérique offrant un miroir déformé par l’espace et par le temps.

Ces procédés ont été utilisés et mis en application en 2015, la partie logiciel de l’installation est disponible sous licence libre à l’adresse suivante : https://github.com/Lamarche-Perrin/moving-cells

résultat en image:

Pourquoi je vous raconte tout ça?

Cette chose c’est prodigieux, c’est une communion entre la musique, le visuel numérique et le mouvement.

D’un son émerge une chorégraphie, d’une chorégraphie émerge un visuel, une représentation numérique mis en scène pour divertir, épater, surprendre un public.

Transcender, réinventer le son d’un morceau par du mouvement, des images, un peu comme un ciné concert, la musique c’est comme la danse il faut raconter une histoire au travers des sonorités, des pas de danse, attitudes et le plus c’est la représentation visuelle (forme, couleur, rythme de diffusion).

Et parce qu’au final qu’es ce qu’on cherche lorsqu’on va voir un spectacle? C’est d’être surpris, époustouflé, de kiffer le moment.

Etre conscient que faire kiffer les gens ce n’est pas chose facile, c’est même de nos jours de moins en moins évident, c’est pour cela qu’il faut appuyer, soutenir, s’investir dans ce que l’on croit, mettre en avant la création artistique pour que le chemin continue: c’est ce que ça représente pour moi, c’est ça le jusqu’au boutisme du bonheur.

Et vous qu’es ce qui vous rend heureux? En quoi croyez vous?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *